Contexte et Philosophie d’Action

Les messages de la Grande Fabrique semble se situer dans la continuité et à l’interface de mouvements lancés par des philosophes de renom comme Patrick Viveret (France) avec la création du groupe de travail sur la question humaine (Dialogue en humanité) ; par des économistes comme Amartya Sen, Prix Nobel d’économie, préoccupé par l’éthique, le développement, la pauvreté ou encore au regard des efforts portés par l’ONU et d’autres organismes internationaux pour définir ce qu’ils nomment des indicateurs du développement humain (IDH) ou de développement du Bonheur (BNB). Le Bonheur National Brut BNB est un indice servant au gouvernement du Bhoutan à mesurer le bonheur et le bien-être de la population du pays. Enoncé en 1972 par le roi du Bhoutan Jigme Singye Wangchuck, l’année de son accession au trône à l’âge de 16 ans, il a été inscrit dans la constitution promulguée le 18 juillet 2008, et se veut une définition du niveau de vie en des termes plus globaux que le produit national brut.

Inscrit dans cette lignée de ces « humanistes éveillés », La Grande Fabrique des Richesses de l’Humanité rappelle à qui veut bien l’entendre combien la place de la ressource humaine (l’Homme) se situe au cœur des solutions et des enjeux d’évolution de nos sociétés. Jean-Loup Chrétien, 1er astronaute français et européen de l’Ouest à être allé dans l’espace en 1982, nous a parlé d’évolution planétaire en défendant l’idée selon laquelle : « Le combat actuel de l’évolution de l’homme planétaire ne relève plus d’un enjeu physique, mais se joue au niveau de l’intelligence humaine ». 

Le monde de demain sera un monde d’éveil des consciences et d’évolution de notre rapport à la spiritualité sans quoi il risque de ne plus être en très grande forme si nous n’y accédons pas. La terre nous le signale déjà chaque jour.