Histoire fondatrice : s’adapter au nouveau monde

L’IMPÉRIEUX DÉSIR DE COMMUNIQUER

Déjà assez jeune, Jacques Séguéla me fait rêver ! Ce sera le premier, voire l’un des seuls à qui je rêvais d’emprunter le métier. Vous me direz que ce n’est pas approprié de parler de lui en ce moment, mais je persiste et je signe. Cet homme de communication reste un grand homme et a apporté sa contribution dans l’émergence de nouvelles démocraties. Son métier est un art. Et quand on connaît ce que suppose ce métier, je peux témoigner qu’il a sû l’exercer avec un grand talent. Même si il est aujourd’hui dépassé. L’évolution du monde allant vers une ouverture des consciences, les publicitaires ne peuvent plus nourrir la pensée et les nouveaux besoins des citoyens (authenticité, vérité, sincérité…).

LA DÉCOUVERTE DE LA CONNAISSANCE MULTI-DISCIPLINAIRE

1995 : Je passe le concours d’entrée à l’Ecole de Haute Etudes en Sciences Sociales, parce que j’avais envie de « voir autre chose » que l’Université où je venais d’obtenir ma Maîtrise de Sociologie. Je suis sélectionnée. Durant 2 ans, je découvre la richesse de la pluridisciplinarité en recevant un enseignement en Histoire, en Anthropologie et en Sociologie.

LE BESOIN DE COMPRENDRE LA SOCIÉTÉ ET D’EN SAISIR L’ÉVOLUTION

Pourtant, cela ne me suffit pas. Je suis interpellée par la scission qu’il existe entre le monde de la Recherche et celui des politiques publiques. Parce que tous les jours, j’apprends à comprendre, objectiver, analyser la vie des gens en société, je m’interroge sur les moyens que l’on pourrait mettre en place afin que ces savoirs puissent servir plus ou mieux l’ensemble de la société. Mais aussi parce que je comprends que la « société » est certes un sujet de débat, mais surtout qu’elle relève, comme le démontrent si bien P. Berger et T. Luckmann, d’un processus de « construction sociale de la réalité ». Je vois bien que les universitaires utilisent tout un vocabulaire qui leur permet de maintenir une distance et protéger leur «position ». C’est simple, moins on nous comprend, plus on est savant !! Je n’adhère pas à ce positionnement.

Demander la suite