A l’origine de l’association, l’histoire d’une femme qui pense le monde

Passionnée par les enjeux contemporains et l’évolution du monde politique, Véronique guide les hauts dirigeants ayant de forts enjeux de pouvoir, d’image et de positionnement à ouvrir leur conscience et les aide à mieux comprendre et s’adapter aux grands changements que notre époque connaît actuellement.

Résumé

Docteur en Sociologie, elle mène durant 10 ans (1994-2005) des Recherches à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales puis à l’Université de Provence sur les processus de construction des images publiques. En 1998 elle intègre l’équipe de campagne d’un candidat aux régionales, puis fait partie de son Cabinet à l’issue de son élection à la Présidence du Conseil Régional. En 2001 on lui confie le piste de Directrice adjointe de la communication à la Région, puis, en 2003, elle part vivre en Guadeloupe et devient Directrice commerciale du groupe Médiaoverseas, Canal+/Canalsattellite dans la Caraïbe avant de créer, l’année suivante, son entreprise de conseil en communication publique. Ses différentes expériences la conduisent à mener, entre autre, des campagnes électorales, des municipales aux présidentielles ainsi que de créer pour le compte de clients, de grands évènements. En 2008, elle décide de se former au Coaching professionnel (certifiée Master Coach de l’Institut International de Coaching de Genève) et à la PNL en 2009 (certifiée Maître praticien en Programmation Neuro Linguistique du Centre Québécois de PNL de Montréal). Après 2 années sabbatiques (2010-2012) et de nombreux voyages, elle décide de rentrer en France. Elle créé La Grande Fabrique des Richesses de l’Humanité avant de se « relancer »dans des activités de conseil et de coaching auprès de personnalités publiques. En 2014 elle ouvre son Agence de Conférenciers professionnels parallèlement à « Talents Inside Group », une agence de coaching et de conseil en Communication dédiées aux personnalités publiques.

La quête de connaissances

Plus que des diplômes, ce qu’elle cherche c’est à découvrir la richesse des connaissances émergentes et leur cohérence. Profondément convaincue par leurs apports, à un moment où elle vit elle-même la déconnexion de plus en plus profonde qui s’opère entre le monde politique et les administrés, elle décide d’arrêter de travailler pour le monde politique et prend un temps de réflexion.

Après presque deux années sabbatiques, elle comprend que son cheminement l’a conduit à une transformation plus importante qu’elle ne l’aurait imaginé, dans sa manière de voir et de comprendre l’évolution du monde. Elle décide alors de relancer son activité en accompagnant les responsables politiques et économiques à opérer les changements nécessaires de paradigmes qu’impose l’évolution d’un monde en continuel changement. Pour cela, elle les aide à dépasser le diktat de « l’apparence », celle de l’image publique et médiatique, la peur d’être jugé et de ne pas être aimé. Sa conviction est que le monde dans son évolution va leur demander de développer des qualités d’être plus que de paraître.

Devenue spécialiste en communication publique et politique, elle créée La Grande Fabrique des Richesses de l’Humanité en 2012 pour offrir au plus grand nombre le talent qui lui a été donné en encourageant la diffusion de nouvelles manières de penser le monde et d’encourager les nécessaires changements que le monde est entrain de proposer.

L’impérieux besoin de diffuser la connaissance

De plus en plus de souffrances en entreprise et dans les collectivités, de plus en plus de gens qui semblent ne plus savoir se dire « l’essentiel », de plus en plus de regrets et de frustrations, in fine, à ne pas avoir osé dire ou osé faire… trop de gens détruits par le(s) système(s) et par la performance à outrance, le monde du « paraître », trop de déconnexion et finalement d’incommunication…
Le monde souffre, selon elle, d’une pauvreté de la pensée. Pensée qu’il s’agit de réhabiliter et de renouveler pour faire resurgir la puissance des richesses que chacun conserve en lui/elle.
Elle aime faire ré-émerger ces richesses, confronter les idées, réhabiliter la pensée au sein de la cité, oeuvrer à la sauvegarde des principes de fonctionnement de la démocratie et contribuer au réveil d’un regard nouveau sur le monde, sur sa propre vie, à travers l’émergence d’idées nouvelles… C’est le meilleur d’elle-même au service du monde et de la société.